Les êtres de la nature

Bonjour à tous et toutes  

J’aimerais vous parler aujourd’hui des êtres de la nature, et partager avec vous ce que mon expérience avec eux m’inspire.

 

Je vous écris ce texte en fonction de mon expérience en leurs compagnies, avec l’aide de l’archange El Morya. 

Je remercie l’archange El Morya de m’avoir accompagné.

 

Vous pouvez me laisser des commentaires si vous avez d’autres éléments sur eux, ou simplement me dire que vous avez aimé.

 

Si vous aussi êtes en contact avec les éléments de la nature et souhaitez partager d’autres récits, vous pouvez le faire dans les commentaires.

 

Et si tout simplement vous avez aimé merci de le dire !

 

Teckaël

 

 

Les êtres de la nature sont très nombreux. Ce sont des êtres qui sont là pour apporter un équilibre non seulement sur terre, mais sur le tout aussi. Par « le tout », je veux parler de notre galaxie, de l’univers, du multivers, des autres dimensions, des mondes parallèles, etc…


Il est vrai que les êtres de la nature sont là pour chaque élément. On peut dire qu’à chaque élément de la nature correspond un être  ou une famille d’êtres qui lui est spécifique ou propre.
Ils sont très importants pour l’équilibre de la terre et de tout ce qui y vit.  Ces êtres sont indispensables pour l’équilibre de la Terre et de tout ce qui y vit. Les dragons par exemple sont là comme gardiens des cheminées d’énergies qui régulent les fréquences vibratoires de la planète. Ils maintiennent l’équilibre des énergies dites  « positives et négatives » de notre planète, mais pas seulement, ils sont là également pour toutes les autres planètes.

Chaque être, ou famille d’êtres  a son propre plan vibratoire. Doucement, la Terre reprend le taux vibratoire qui était le sien il y a plusieurs dizaines de milliers d’années.
Les contacts avec les élémentaux,comme on les nomme, vont se multiplier, plus les êtres humains vont  se libérer du taux vibratoire « lourd » pour retrouver un taux vibratoire « subtil » et plus le contact avec les élémentauxsera facilité dans leurs tâches.
Je dirais que les êtres de la nature  viennent, évoluent, dans un plan éthérique  ayant un taux vibratoire différent du nôtre. Chaque famille d’êtres est reliée à un plan éthérique qui lui est propre. Je ne dis pas « monde », mais « plan », car je ne souhaite pas que vous fassiez l’amalgame entre monde/plan. Le monde par définition étant matériel et le plan étant quant à lui, subtil.

Les plans éthériques ayant des vibrations différentes cela nous laisse penser que certains êtres sont plus légers que d’autres. Les êtres de la nature ont accès à tous les plans et peuvent de ce fait amener leurs vibrations proches des nôtres (les êtres humains) et donc se montrer à un groupe de personnes avisées
Les êtres de la nature sont le lien entre toute vie, ils aident à maintenir un bon équilibre entre les vibrations ou les énergies, comme il vous plaît de les appeler.

Les êtres de la nature n’ont pas besoin de la matière pour être exister, c’est la matière qui a besoin d’eux pour garder un bon équilibre, je pourrais même dire… pour se maintenir en bonne santé. Et lorsque je dis « matière », je veux dire nous, et tout ce qui vit dans la matière.
Il est vrai que nous sommes ignorants de leur rôle, de l’importance qu’ils jouent dans notre système planétaire, et il est vrai également que la planète sur laquelle nous vivons ne serait pas ce qu’elle est car pour que la planète soit, il faut qu’existe un certain équilibre, et c’est entre autre grâce à ces êtres que nous devons le maintien de cet équilibre.

On me demande souvent si je parle avec les êtres de la nature. Mais…le mot « parler » n’est pas le terme approprié. Ce terme implique un moyen de communication déterminé qui n’existe que dans la matière. Etant donné que ceux-ci ne sont pas sur le plan de la matière mais sur un plan éthérique, la communication s’établit sur un mode vibratoire.
La grande majorité des êtres humains ne maîtrise pas encore la communication vibratoire, seule la parole vous permet de vous exprimer oralement.

Je m’explique, lorsque nous entrons dans une pièce où deux personnes se sont disputées violemment, nous savons qu’il y a eu dispute car nous sentons une tension dans la pièce qui nous rend mal à l’aise. Pourtant nous n’avons pas eu besoin de recourir à la parole pour le comprendre !!!

Ce que nous ressentons ce sont les vibrations lourdes qui se sont volatilisées dans cette pièce. Ces vibrations, sont interprétées par notre subconscient et retranscrites dans un langage que nous connaissons. Tout le langage que nous connaissons n’est que vibrations. Si nous faisions abstraction du langage matériel, donc de la parole, nous arriverions à communiquer dans le mode vibratoire du langage universel. Ainsi donc, nous pourrions communiquer non seulement avec les êtres de la nature, mais aussi avec les animaux, les végétaux, les minéraux, bref avec tout ce qui vit.


Pour en revenir aux êtres de la nature, je discute avec ceux-ci dans un langage universel. Ils ne m’ont jamais expliqué le rôle qu’ils ont, et la façon dont ils vivent. Le but des échanges que nous avons est de me faire comprendre ce dont ils ont besoin, ce que nous pouvons leur apporter et ce qu’ils peuvent nous apporter.
Le « pourquoi » sont-ils entrés en contact avec nous importe peu, nous avons besoin de leur aide et ils ont besoin de notre collaboration, c’est tout ce que j’avais à savoir.

 

 

Je ne pense pas que ce soit les élémentaux qui aient demandé un contact, je dirai que ce contact a toujours existé mais qu’il n’avait peut-être pas de raison de s’établir avant.  Il y a des milliers d’années, avant que l’homme commence  à faire du troc, puis du commerce et se mette à créer des villes, l’homme ne s’attachait qu’à la nourriture et à sa survie. Mais l’homme s’est laissé dominer par la satisfaction de ses besoins matériels, oubliant ainsi qui il était, il a détourné son attention de ses besoins originels aux profits ce qu’il pouvait acquérir, posséder, avoir. C’est ainsi qu’il s’est éloigné de la nature et coupé du contact des élémentaux.
Aujourd’hui, il semble que l’homme commence à regarder de nouveau en lui, et commence à retrouver la mémoire de qui il est, d’où il vient et la conscience de ce qui l’entoure.


Les êtres de la nature ont besoin de l’homme pour les aider à maintenir l’équilibre sur Terre.

Nous devons prendre conscience que nous ne pourrons plus vivre sur Terre si nous continuons de la malmener comme nous le faisons depuis des dizaines et des dizaines d’années.

De tout temps, les êtres de la nature et les hommes ont toujours beaucoup collaboré et se sont toujours entraidés, jusqu’au moment où les révolutions industrielles ont fait basculer le monde vers le grand  boum du modernisme.

En aucun cas les êtres de la nature ne sont nos guides.  Ils font partie d’un plan différent, ils sont là pour l’équilibre de la planète et de tout ce qui vit ; animaux, humains, végétaux, minéraux, etc…. Ils ont un amour identique pour tout ce qui vit, l’homme a autant d’importance pour eux qu’une pierre ou qu’un bout d’herbe.
Les êtres de la nature ont la particularité de ne pouvoir rester en place. Ils se déplacent de plan en plan afin d’assurer le meilleur contrôle de l’équilibre.
Les êtres de la nature ne peuvent avoir vécu de réincarnation puisqu’ils n’ont jamais connu l’incarnation. Ces êtres ne connaissent pas la notion d’existence, ils ignorent ce que sont la naissance et la mort. Ce que je sais, je le je tiens d’eux. Ils peuvent ne plus être, ils disparaissent, tout simplement. Ne me demandez ni pourquoi ni comment, je ne le sais pas.
Quand un des leurs disparait, ils leur manquent, mais ils ne cherchent pas le pourquoi ni le comment.

Leur présence prolongée auprès des humains leur permet d’acquérir de nouveaux potentiels, à condition toutefois que cette présence ne se transforme pas en parasitage ce qui leur serait néfaste.
Ils sont très curieux et comme des enfants ils recherchent les contacts mais savent qu’ils ne le doivent pas.



Il m’est très difficile de dire si je vois les êtres de la nature avec mes yeux ou sur un autre plan.

La vision que nous avons, n’est qu’une interprétation des ondes lumineuses et vibratoires que notre cerveau dissèque. Nos yeux ne sont que des transmetteurs de lumière et de vibrations. Elles donnent à notre cerveau une information vibratoire, et c’est notre cerveau qui va déclencher une action mentale en fonction de ce qui est stocké dans la mémoire.

Les êtres de la nature ne sont que  « vibrations » très élevées  qui ne passent pas par nos yeux, mais est directement analysées par le cerveau.
De plus si je les vois sur un autre plan, c’est que j’accède moi aussi à ce même plan, juste le temps pour moi de percevoir cette « vision », ou d’en saisir cette perception. Comment puis-je savoir avec certitude sur quel plan je suis le temps d’une vision ? Cette question est pour moi sans importance.

On me demande souvent si je communique avec des êtres de la nature évolués.

La notion d’élévation et de règne, est pour moi une hiérarchie établie par l’être humain, et par ce que l’on a fait de lui. Lorsque je dis « on », je parle de la société, de vous, de moi.
Parmi les êtres de la nature, il y a des leaders, mais je ne pense pas que ce soit une question de hiérarchie, de place dans le groupe. Certes, il y a des êtres dotés d’une plus grande expérience et donc d’un plus grand savoir, et a fortiori d’une plus grande sagesse. Ces êtres, ayant une plus grande expérience, guident ceux qui en ont moins. Mais pas en tant que chef, ou de supérieur hiérarchique, mais en tant qu’être plus sage, ayant acquis une longue expérience. La principale mission des élémentaux est de veiller à l’équilibre de la planète, elle n’est pas de s’intéresser ni de porter des jugements sur les activités de ses habitants.

Ils manifestent un profond intérêt pour tous les êtres vivants, mais pas dans le sens du « pourquoi » ou du « comment ». Les activités qu’ils ont à mener ne laissent pas de place aux questionnements, ce sont des activités établies.

Il y a des endroits de la Terre comme l’Islande par exemple, où la religion a peu conditionné les habitants,  la manifestation des êtres de la nature a pu perduré à travers les siècles. De tout temps les religions ont tout fait pour écarter, museler, condamner tout ce qui est en dehors de leurs connaissances et de leurs enseignements, de peur de perdre le monopole de la « vérité » et le pouvoir qu’ils leur permettaient d’exercer un conditionnement sur les peuples.
Dans beaucoup d’endroits préservés par la religion, le contact avec les êtres de la nature a été maintenu grâce à la détermination des personnes, ou groupe de personnes à maintenir notre héritage, la possibilité que tout ne soit pas établi, quantifié, ou prouvé. Là également où le matériel et le modernisme n’ont pas pris tout pouvoir, là où il reste encore une place  à l’imaginaire, là où le contact avec les êtres de la nature reste possible. L’être humain a tendance à se prendre pour le maître du monde, mais il n’en est rien !!! Il n’occupe qu’une petite place sur cette Terre, et n’est ni plus ni moins important que tout ce qui vit sur cette planète.
Si les êtres de la nature ne devaient plus être là, il s’en suivrait un déséquilibre très important pour la survie de la planète mais aussi pour la survie de toutes les espèces vivantes y compris l’espèce humaine.

Les êtres de la nature ne demandent pas qu’on reconnaisse leur existence. Ils n’ont pas de revendications, pas de pourquoi. C’est à nous de prendre conscience de leur existence, sans qu’ils nous le demandent. Laissons un peu notre façon « humaine » de penser et laissons nos sens nous guider ! 

 

Apprenons à communiquer avec les plantes par la pensée, par le contact, car en reprenant contact avec tout ce qui est, nous reprendrons contact en même temps avec les élémentaux.

Nous sommes accompagnés par ces êtres mais… Nous les accompagnons également, nous sommes tous et toutes une équipe qui doit œuvrer pour la planète et l’univers.

Il n’est pas difficile d’entrer en contact avec les êtres de la nature. Pas besoin, de voyage astral, ni de dé-corporation, ni de sortie de corps, etc…
Il suffit de lâcher-prise et de se laisser glisser doucement dans la 4D. Ainsi nos vibrations deviendront plus légères, plus subtiles, et le contact s’établiranaturellement.
Il suffit de mettre de côté ce que nous connaissons pour laisser place à ce que nous ne connaissons pas et que nous appelons trop souvent « l’imaginaire ».
Il est vrai que les élémentaux contribuent aux naissances et participent à la construction des éléments physiques et éthériques, mais pas seulement pour LE corps, mais tous les « corps » vivant sur terre et dans le cosmos.
Ils peuvent protéger et soigner les humains. Peut-être pour les gnomes et lutins, je ne les connais pas. Mais je sais que les êtres de la nature sont là, pour protéger et soigner toutes vies, et tout ce qui est sur cette planète et dans le cosmos vie !


Si vous désirez communiquer avec les élénentaux, dites-vous qu’il n’y a pas d’endroit propice à la communication. Il ne tient qu’à nous d’établir la communication. Il suffit de croire en eux comme on croit en ce que l’on voit, sent ou touche.


Il est vrai que les enfants qui naissent aujourd’hui  sont prédestinés, prédisposés à établir un contact rapide et durable, car ils sont dans l’ère de la 4D. A condition toutefois que des parents trop cartésiens ne ferment l’ouverture de leurs canaux et ne les bloquent dans leur sensibilité extra-sensorielle.

 

Voilà ce que je pouvais vous dire sur les êtres de la nature.

 

Que l’ouverture se fasse dans vos cœurs et âmes

Teckaël

Avec la participation de Daniele Peralez, une amie qui m’a aidé à rédiger ce texte.

L’adresse de son blog : http://www.enrichissezvotrevie.com/