V.A. Le monde...Autrement.

LE MONDE…AUTREMENT.

 

Il arrive parfois que durant mon sommeil, la nuit je fasse une sortie de corps et que je voyage dans l’astral Cela se produit souvent vers 3 heures du matin.

Cette nuit-là n’a pas dérogé à la règle. Vers 3 heures donc, un être que je connaissais est venu me chercher.
C’est lui qui m’avait accueilli lorsque j’ai vécu ma NDE. Il n’avait pas changé. Il était toujours aussi lumineux et avait conservé sa forme ovale, il se dégageait de lui autant de sagesse et d’amour que 40 ans auparavant.

Je me suis levé doucement de mon lit pour le suivre, mais…à ma grande surprise, mon corps lui est resté couché sur le lit. Ça, ce n’était pas la première fois que cela se produisait.Mais ce qui était nouveau, c’est que je voyais se libérer de mon corps une fumée blanchâtre et grise claire. Elle partait de mon épaule droite juste au-dessous de la clavicule.

Cette fumée blanchâtre était chargée d’électricité ou…d’énergie. Je voyais cette énergie traverser la fumée, comme pour la contenir afin qu’elle ne se perde pas dans la pièce. L’être qui était venu me chercher, et que je nommerai « guide », ne bougeait pas, il attendait là à côté de moi. Après réflexion je pense qu’il attendait que je me familiarise avec ma nouvelle forme et que je comprenne ce qui était de train de m’arriver. Une fois que cette « fumée » a eu complètement quitté mon corps de chair, j’ai regardé autour de moi.

Et là, quelle surprise !!! Je regardais le mur et je ne le voyais plus comme d’habitude. Le mur était fait de petits points lumineux. Ils étaient tellement prés les uns des autres qu’ils composaient une masse très dense. Ces points n’étaient pas figés, ils bougeaient en faisant de minuscule rond sur eux-mêmes. Ils me faisaient penser à une foule de personnes entassées dans une rame de métro, tellement serrées les unes contre les autres qu’ils ne pouvaient bouger qu’en faisant des petits cercles sur eux-mêmes !

Mes « yeux » se sont ensuite attardés sur la table de chevet. Elle était également faite de petits points lumineux, mais ceux-ci étaient bien moins nombreux. Ils se déplaçaient en empruntant le chemin des fibres du bois. J’ai pris conscience que tous ces petits points qui constituaient chaque objet étaient vivants. Ces points étaient bien plus nombreux aux endroits où il y avait un nœud dans le bois.

J’associais cette vision, au prana que j’ai commencé à voir il y a maintenant un certain temps, et qui ressemble à ces petits points, mais à la différence que le prana n’est pas lumineux.

Par curiosité, j’ai regardé ma femme qui dormait à mes côtés, et les mêmes points me sont apparus. Je voyais ces petites lumières parcourir tout son système veineux à une vitesse folle. Celles-ci étaient d’une luminosité beaucoup plus vive dans son système nerveux.
A mon grand étonnement, la partie dans laquelle la densité des points lumineux était la plus forte n’était pas la partie du cerveau ce qui me paraissais en premier lieu logique, mais… la partie de la nuque, de la vertèbre C1 à la C6. La C7 ne servant visiblement qu’à faire la transition entre les vertèbres cervicales et thoraciques. Ces lumières parcouraient tout le corps en étant plus ou moins condensées selon les besoins des organes et de leurs fonctions dans le corps.

Mon corps subtil était très différent, il n’était pas constitué de points lumineux, mais plutôt de longs filaments de lumière.

J’ai dû ensuite suivre mon guide, sans qu’il ait à me le demander, je savais ce qu’il attendait de moi que je fasse. Les informations ne passaient pas par la pensée mais m’arrivaient plutôt pas une connexion directe.

Il m’a conduit dans un endroit que je ne connaissais pas à l’époque, et qu’aujourd’hui je nommerai… plan dimensionnel.

De cet endroit, je voyais la Terre, mais non partiellement comme on peut la voir de puis un satellite ou une navette spatiale, je la voyais plutôt dans son ensemble.
Imagine que tu te trouves à côté d’une personne et que tu la regardes, lorsque tes yeux se portent sur elle, tu vois ses yeux, sa bouche, son nez, ses oreilles, ses cheveux, son buste, ses bras, ses jambes …  tu peux voir la couleur de ses yeux, de ses cheveux, l’expression de son visage …. Imagines, que tu t’éloignes de cette personne, continueras de la voir dans son ensemble mais tu ne pourras plus en apprécier les détails. Eh bien il en était de même pour moi. Je voyais la terre dans son entier, dans sa globalité. Avec cette particularité que je ressentais toutes les émotions du monde vivant qui la peuplaient. Pas seulement le monde des humains, mais également le monde animal, végétal, minéral, sans oublier bien-sûr nos chers insectes.
Je pouvais ressentir toutes ces émotions comme si c’était moi qui vivais toutes les joies, toutes les tristesses, tous les bonheurs, tous les malheurs, toutes les gentillesses et toutes les méchancetés. Je les ressentais au plus profond de mon être.

Je te sentais toi qui te débats à te demander qui tu es, alors qu’il n’y a aucune question à te poser, puisque tu ES tout simplement. Je te sentais toi également qui te demande ce que tu fais là, et pense que ta place est ailleurs ! Alors que ton ailleurs est ici, là où tu te trouves !

Mon guide était toujours à mes côtés. Tout à coup, je n’ai plus rien ressenti, plus rien ne me parvenait de la Terre, comme si toute connexion avec elle avait cessé. C’était le silence total. Je ne ressentais que la présence des insectes. Puis, peu à peu je me suis mis à percevoir de nouveau des émotions. Cette fois ce n’était que des émotions de peur, de souffrance. Je les ressentais toujours  comme si c’était moi qui les vivais.
Cela m’a renvoyé à la vision que j’avais eue lors de ma NDE. Celle d’un quartier d’une ville Américaine où plus rien ne vivait. Et je retrouvais là les mêmes sensations, les mêmes émotions. Mon guide m’avait amené là pour me montrer ce qui allait arriver sur Terre dans l’avenir

Il me faisait voyager dans le temps. Dans les plans dimensionnels où le temps était malléable, plus aucun rapport avec le temps terrestre car en réalité, le temps terrestre n’est qu’une illusion créée par l’homme afin que celui-ci se sente exister.

J’ai fini par sentir, au bout d’un temps indéfinissable des émotions, des vibrations se manifester. La vie était toujours présente, aussi bien dans le monde animal que chez les humains. Ces vibrations étaient très peu nombreuses, ce qui me laissait penser qu’il ne devait plus y avoir beaucoup d’humains et d’animaux sur Terre. Mon guide m’a dit que cette sélection avait déjà eu lieu plusieurs fois depuis la création de la Terre.

C’est terrible, les humains avaient réussi à éradiquer la quasi-totalité de leur espèce ainsi que les espèces des règnes animal et végétal.

Je comprends la raison pour laquelle mon guide m’a conduit là. Il voulait que je témoigne de ce qui allait arriver si nous ne faisions rien, si nous ne prenons pas conscience de que nous sommes en train de faire subir aux hommes, aux animaux, aux végétaux, à la Terre. Je partage donc avec vous ce que j’ai vécu cette nuit-là, en espérant que cela ne se produise jamais.

 

Merci à vous de partager ce message à toute la planète, afin d’ouvrir les consciences sur le monde que nous voulons et pouvons créer, mais…aussi sur tout de ce que nous sommes en train de détruire.