Connais-tu ta conscience ?

C’est par la conscience que tout ce qui est autour de toi se dévoile. Par la vue, par le toucher, par l’odeur, par l’ouïe, par le goût. C’est par la conscience que tous ses sens voient le jour en toi. Lorsque tous ses éléments sont dépeints et enregistré dans la pensée, une image née dans ton esprit et que ton opinion prend vie.

Toutes les connaissances que tu as passent par la conscience, mais sais-tu ce qu’est réellement ta conscience ? Elle fait partie de toi depuis ta naissance, tu es fait pour porter attention à ce qu’es extérieur. De ce fait, tu n’as jamais porté ton attention à ce qui est en toi et tu prends donc ta conscience comme un outil. C’est pour cette raison que tout ce qui t’es extérieur te parait plus limpide que ce qui se trouve en ton intérieur. Ta vision détail tout ce que tu vois, même les paroles, sont concrétisées par la vision que tu crées et sont matérialisées par ta pensée.

Pour toi, la conscience s’inscrit dans une réalité fournie par tes cinq sens, autrement dit par tout ce qui est extérieur à toi. Ta conscience ne tient donc pas compte de ce qui est toi, ce qui est ton intérieur. Ce qui veut dire également que ton esprit ne fait pas partie intégrante de ton intérieur, mais vie et existe par tout ce qui est extérieur à toi. Dans ses conditions, comment fais-tu pour te connaitre ?

Alors…comment puis-je faire pour me connaitre ?

Il faut savoir d’abord ce qui définit ton identité. Tu caractérise ton identité en prenant compte de ton nom, puis, de ton prénom. Si tu es un homme ou une femme, ta situation familiale, sociale, culturelle, professionnelle. Tu établies une pseudo-individualité en fonction de ce que l’on désir de toi et en fonction de tout ce qui t’es extérieur. Pour la société comme pour toi, ton identité est déterminée par ton nom, ton prénom et ta profession. Tu as parcouru cette galerie, tu as choisi ton chemin et passé la porte. Tu es prêt pour ne plus te centrer sur ta personnalité extérieur, mais sur ton être intérieur, ton être profond, celui qui fait ce que tu es. Lorsque tu te rends dans un lieu administratif, la première chose que l’on te demande souvent est, tes papiers d’identité. Ce papier administratif n’indique pas qui tu es mais ne fais qu’identifier une personne par rapport à une autre. Savoir ton nom ne suffit pas pour savoir qui tu es. Il est vrai que tu peux t’identifier à ce que tu fais, mais tu n’es pas ce que tu fais. Tu as un nom, mais tu n’es pas ce nom, tu as un travail, mais tu n’es pas ce travail. Tu situes ton identité dans un monde de matière, alors que ton véritable toi est un être beaucoup plus subtil, fait d’énergie et de vibration.

Savoir que je suis une personne unique dans sa globalité, c’est faire un bond en avant dans la connaissance de ton être. C’est t’apprécier d’avantage dans ton unité. C’est reconnaitre la grandeur universelle qui est en toi et non simplement l’unité que l’on t’octrois.

Exécuter une rétrospection est une bonne chose si tu l’as fait dans un esprit positif, dénuée de toutes zones d’ombres. Elle encourage notre prise de conscience en vue d’un éveil. Si tu prends conscience de tes zones d’ombre tel que ; la jalousie, la violence, la possession, etc…tu approcheras la vision que tu as de toi-même et, après analyse, tu auras conscience que tu n’es plus celui que tu es, mais celui que tu désireras être. Pour cela, il ne faut pas que ta vigilance ne soit pas occasionnelle mais constante. Si dans ta vie tu es en constante somnolence, et que quelque fois tu devais te réveiller pour te rendormir ensuite, cette prise de conscience ne deviendrait que passagère et donc inutile. Afin d’obtenir une évolution constante d’éveil, il faut continuellement mettre en lumière notre discernement, notre perspicacité. Le discernement est une attention continue de ce que tu es et de qui tu es. Pas seulement en portant attention à tout ce qui est extérieur à toi, mais en portant une attention toute particulière à ton être profond. Sans proscrire, sans bannir, sans créer de division. L’attention de discernement doit être en union avec ta conscience, avec tes sens.

Jiddu Krishnamurti disait : « je dois être ouvert à chaque pensée, à chaque sentiment, à chaque humeur, à chaque refoulement et au fur et à mesure qu'il y de plus en plus de lucidité expansive, il y a une libération de plus en plus grande des mouvements cachés des pensées, des mobiles, des poursuites. Ainsi, la lucidité est liberté, elle octroie la liberté; elle concède la liberté ».

Il ne faut pas que tu crois que le discernement analysé d’une façon judicieuse dans le respect de la vie, nourrisse l’ego, je dirais plutôt qu’il lui apporte un juste équilibre. La conscience n’est pas l’ego, la conscience nourri plutôt lego dans une prise de conscience de justesse.